QSyncthingTray : interface de gestion QT/Systray

Gros utilisateur (et fan) de Syncthing j’utilise une interface/application Barre des Tâches. Je vous avais déjà présenté le très (trop ?) complet Syncthing-GTK, voici son cousin pour QT. Version plus light mais avec un bouton de pause des options bien pratiques. On peut d’ailleurs suivre sa genèse et évolution via cette page sur les forums de ST.

qsyncthingtray

 

 

GTK ? QT ?

GTK et QT sont des frameworks Open Source de développement pour des interfaces utilisateurs.

QT est pleinement supporté par Linux/BSD mais aussi Windows, MAC, iOS, Android etc et on le trouve notamment à la base des environnements tels que Plasma (KDE) et LXQt. GTK est en revanche plus limité niveau compatibilité, notamment 0 support mobile, et à la base de Gnome ou encore XFCE. Le projet est d’ailleurs maintenant porté par Gnome et non plus Gimp, qui l’avait créé.

Au final, et en restant très simpliste, on peut dire que QT est l’avenir alors que GTK est… le présent mais qui regarde encore un peu le passé. Gnome et Xfce étant par exemples de très bons DE mais un peu vieillots. (j’utilise Xfce et Cinnamon)

Et donc QSyncthingTray est bien entendu disponible pour Windows, OSX et Linux.

 

Quel intérêt ?

Syncthing ne se commande que via une interface Web mais il peut être pratique de pouvoir se rendre compte de l’état d’une synchronisation d’un coup d’œil, donc via une rendu en barre des tâches. Tout comme de pouvoir mettre en pause par exemple lorsqu’on a un débit ADSL minable et qu’on veut (tenter de) regarder une vidéo ou jouer…

 

Quelles différences avec Syncthing-GTK ?

Au-delà de la meilleure compatibilité avec différents OS (desktops) vu son framework, QST est moins complet mais en un sens plus pratique : via une configuration très simple il va droit au but en fournissant informations et options les plus utiles.

 

Installation

Via la page GitHub du projet on peut trouver comment le compiler sous Windows, Linux et OSX. Il existe des packages “je clique-ça s’installe” mais il faut creuser un peu dans les sources de vos OS, que je ne connais pas très bien en dehors de Linux. Par exemple on trouve sur Chocolatey (Windows) une version de Syncthing-GTK

Voici pour Debian/Ubuntu (64bits) et Archlinux, mais aussi Windows (32-64bits) & OSX.

 

Configuration

Il suffit d’entrer l’IP:port du serveur ST que vous voulez “voir en systray”, sa clé API, et c’est bon !

001

 

Vous pouvez définir le lancement/arrêt de ST selon cette application, ce qui ne m’est pas nécessaire vu que je monitore un ST distant et non sur mon PC local.

002

 

La bonne idée est de pouvoir ajouter des processus qui, dès que lancés, mettront la synchronisation en pause. Pratique selon les débits Internet de chacun… :)

003

 

Utilisation

Nous avons accès à l’interface de ST via une navigateur interne et pouvons de fait ajouter/supprimer des appareils/répertoires directement.

004

 

Le gros plus de cette application réside dans ses options via un clic ou nous pouvons visualiser les derniers fichiers synchronisés et mettre Syncthing en pause.

005

 

(264 vues)

4
Poster un Commentaire

1 Comment threads
3 Thread replies
2 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
  Subscribe  
Me notifier des
Eric

hello Aerya
Merci pour cette presentation de qtsystray. Je vais l’installer ce week-end si je trouve le temps.
Ayant installé syncthing sur Mac, je me demandais si l’option de synchro instantanée “-inotify” est aussi bien installée (ou si je dois l’installer séparément). Sais-tu si qtsystray permet de le savoir ?
Merci d’avance !